MARCEL AMPHOUX: DECISION DU TRIBUNAL AUJOURD'UI: QUI HERITE ?


marcel

J'ai lu également dans notre journal local: Qui profitera de l'héritage de Marcel Amphoux ? Marcel ? mes fidèles lecteurs (que j'ai un peu abandonnés pour cause de navigation dans les îles grecques, italiennes et sardes) ont pris connaissance de son histoire. Marcel est malheureusement mort l'an dernier dans un accident de voiture, mais il avait pris la précaution de rédiger un testament olographe par lequel il léguait ses biens à ses locataires et à ses cousins, et rien à sa veuve. C'est ce testament qui est contesté par l'épouse, veuve aujourd'hui et aussi agente immobilière parisienne. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble doit examiner aujourd'hui ce testament. Aujourd'hui la maison de Marcel Amphoux est occupée par une vingtaine de migrants passés par le col de l'Echelle et de Montgenèvre. Occupation à des fins sociales et solidaires, cela n'aurait sans doute pas été pour déplaire au défunt propriétaire des lieux. Il doit même bien se marrer du fin fond de sa tombe.

La belle épouse dans un clip et son défunt époux qui n'en pense pas moins....











Victorinepetite
Laisser un commentaire





QUI A TUE ANGELO VASSALO ?

Vous vous demandez sans doute qui est cet Angelo Vassalo ?
Voilà donc ce qui est arrivé à ce pauvre homme, mais auparavant je vais écrire comment nous avons découvert cette sinistre histoire.
Cet été, de retour de Grèce avec notre voilier, nous décidons de faire une escale à Acciaroli (région de Campanie, Italie )
Une amie m'écrit en précisant que nous sommes dans le village où il y a un pourcentage impressionnant de centenaires.
Je fonce aussitôt vers la librairie la plus proche et demande des renseignements. Et me voilà donc munie d'un livre de recettes, en italien.
La grande explication de la longévité, mais pas que...
Les recettes sont merveilleuses et font saliver. Rien que des produits naturels, sains, du poisson lorsque les pêcheurs en ramène, du fromage de brebis, des tomates et de l'huile d'olive. Un régime crétois dans toute sa splendeur.
Je disais: mais pas que. Comme le village est bien en hauteur, les habitants font sans cesse le va et vient du port ou de la plage, vers leurs maisons.
Des chercheurs américains ont réalisé une enquête à ce sujet. On peut y lire aussi que papies et mamies préfèrent les galipettes en lieu et place des feux de l'amour télévisuelles ou autres niaiseries de ce genre. Ils mènent une vie sociale riche de solidarité et d'entraide.
Leur maire, Angelo Vassalo, adoré de la population s'était battu pour qu'ils aient tous une vie meilleure. Son devoir était de redonner leur dignité aux plus démunis, aux dominés, aux exclus, aux sans voix.
Il parlait du "fossé infranchissable qui séparait les pêcheurs de ceux qui possédaient tout, la terre, les biens, le pouvoir politique"
Humaniste, écologiste, homme de bien, il a favorisé l'accession à la propriété aux plus humbles. Il a fait construire le port où nous avons pu passer quelques jours.
Selon l'auteur de l'article, l'homme était un visionnaire, un prophète au courage exceptionnel.

Angelo a été assassiné le 6 septembre 2010 de 9 coups de pistolets, sans doute par la camora napolitaine "les chiens fous de la mafia" mais à ce jour rien n'a pu être prouvé.

Nous sommes repartis la veille de la commémoration du 7ème anniversaire de sa mort, sans connaître l'histoire, sinon nous serions restés avec cette population dans la détresse et la colère.
Nous avions pris cette photo sans savoir qui il était, mais nous (j'avais) avions trouvé l'homme très beau.
Ci-dessous un très bel article du monde:


Angelo Vassallo, un prophète assassiné
Par Alain Faure, directeur de recherche CNRS à l'Institut d'études politiques de Grenoble

En abattant le maire de Pollica, les "chiens fous" de la mafia ont assassiné un prophète local et planétaire.

Le maire de Pollica a été abattu le 6 septembre 2010 de sept balles tirées dans la tête et dans le cœur. Tous ceux qui, en Campanie, en Italie et dans les réseaux environnementalistes internationaux, avaient eu la chance de le rencontrer ou de travailler à ses côtés, ont été bouleversés, dévastés, abasourdis en apprenant la nouvelle.

Angelo Vassallo semblait touché par la grâce dans tout ce qu'il entreprenait. A vingt ans, il sonnait la révolte des "petits" pêcheurs de sa commune, à trente il ressuscitait le port de plaisance, à quarante il relançait la filière de l'olive dans le Cilento, à cinquante il inventait l'écologie intégrée en Campanie et promouvait des idées géniales à l'échelle européenne et jusqu'en Chine (son dernier voyage au nom de CittaSlow) pour concilier l'urbanisation, la protection de l'environnement et le développement local. Sa force vitale était tout simplement saisissante, une trajectoire hors norme pour un homme rayonnant d'intelligence, de générosité et de clairvoyance, obsédé par le sort de ses concitoyens les plus fragiles et visionnaire pour construire une communauté plus respectueuse de l'environnement.

Il y a deux ans, dans le cadre d'une recherche sociologique sur les passions politiques à Naples et en Campanie, j'ai eu le privilège de recueillir son témoignage sur le sens qu'il donnait à son action et sur les convictions qui l'animaient. Il nous a longuement reçus dans une vieille bâtisse, offerte à la commune par un habitant et transformée en maison de la mer, puis nous avons sillonné le pays parce qu'il voulait absolument nous montrer la chair territoriale de son projet de société. A ma demande insistante (qui l'obligeait à braver sa pudeur naturelle), il nous avait raconté ses premières émotions en politique, son village, ses parents, ses amis, évoquant les raisons profondes qui l'avaient poussé à consacrer toute sa vie à la défense d'une conception résolument altruiste et combattive de l'engagement public.

UNE ACUITÉ VISIONNAIRE ET UN COURAGE EXCEPTIONNEL

En l'écoutant, on avait immédiatement perçu un message fort, une façon très particulière de faire de la politique. Ce message partait de l'idée révolutionnaire (au sens historique du terme) que le rôle d'élu consistait d'abord et avant tout à lutter sans relâche contre tous les privilèges et les ordres établis. Ce combat passait par des décisions très concrètes, aux échelons des services publics de la commune et de l'intercommunalité, pour réduire les inégalités inscrites dans le temps long des histoires individuelles et communautaires. Sa propre trajectoire professionnelle, depuis la petite barque paternelle jusqu'à la flottille moderne de Pollica, avait percuté frontalement l'écueil ancestral de la propriété foncière et des pouvoirs établis, "le fossé infranchissable qui séparait dans ma jeunesse les pêcheurs de ceux qui possédaient tout : la terre, les biens, les commerces, le pouvoir politique…".
Elu maire (à la surprise générale tant il dénotait en préférant les réunions publiques au porte à porte), désigné président intercommunal parmi ses pairs (de tous bords politiques), élu conseiller provincial Vert, le "petit maire environnementaliste" avait accepté des responsabilités croissantes au motif premier qu'il était de son devoir de combler ce fossé, de le rendre moins inéluctable.
Il expliquait inlassablement à ses interlocuteurs, à ses partenaires et à ses contradicteurs que ses projets visaient d'abord à redonner leur dignité aux démunis, aux dominés, aux exclus, aux sans voix. A cet égard, il était viscéralement optimiste concernant la capacité des collectivités publiques, et notamment le niveau régional, à impulser des orientations vertueuses en matière de solidarité et de développement.
Mais l'entretien s'était aussi conclu sur une note beaucoup plus pessimiste quand il avait évoqué le changement si lent des mentalités, le poids des traditions, la chape de plomb des réflexes clanistes et classistes pour que rien ne bouge et pour que la politique reste une affaire de clientèles.
Mille fois, on lui avait proposé de l'argent, des avantages ou des biens pour qu'il mette provisoirement un mouchoir sur sa sensibilité exacerbée de Robin des Bois. Mille fois il avait répondu "non", sereinement et fermement, convaincu que sa ligne de conduite était juste et nécessaire. Il moquait gentiment les aveuglements dogmatiques et parfois élitistes de ses amis écologistes, il se désolait des compromis byzantins de ses collègues socialistes et ex-communistes, il admirait les maires des petites communes qui l'épaulaient au quotidien, il déplorait les campagnes électorales où les programmes se limitaient à des promesses individualisées, il croyait aux politiques régionales ambitieuses centrées sur l'éducation et l'apprentissage de la citoyenneté. A son premier mandat, il avait embauché un secrétaire de mairie humaniste atypique qui défendait les valeurs flamboyantes du militantisme social. Ce compagnonnage l'avait durablement marqué sur la conviction que la politique pouvait rendre les gens plus grands, plus conscients et fiers de leur rang à tenir dans la communauté des hommes.

En termes de sciences politiques, on peut dire que son combat relevait d'une sensibilité exacerbée pour dénoncer les périls qui menacent la cohésion sociale, et pas seulement en Italie méridionale : les inégalités sociales, l'argent roi, le refus du changement, les déséquilibres environnementaux, les ségrégations spatiales, le népotisme, les enfermements identitaires, la criminalité organisée…
En abattant Angelo Vassallo, les "chiens fous" de la mafia n'ont pas seulement défendu les petits ou les grands intérêts liés au business criminel de la drogue et de la construction immobilière. Ils ont aussi assassiné un prophète. Un prophète local et planétaire. Un élu du peuple qui affrontait avec une acuité visionnaire et un courage exceptionnel les dysfonctionnements les plus criants de la société contemporaine.

IMG_0034


Victorinepetite
Laisser un commentaire








CHASSE A COURRE: LES VIANDARDS DE LA HAUTE


Le fils de Monique de Rothschild, Alain Drach, chef d'une société de vénerie, vient de faire le buzz sur les réseaux sociaux *
Jusqu'à présent les nobles qui pratiquaient la chasse à courre avec leurs bozabits, leurs bottes, leurs chiens et leurs coutumes ancestrales, croyaient que les manants étaient béats d'admiration devant eux, et que serfs et croquants de leur comté enlevaient chapeau ou casquette à leur passage.
- Oui mais Monsieur le marquis, la société a changé. Le petit peuple d'en bas ne supporte plus les maltraitantes animales, les expositions d'animaux dans les cirques, les tortures faites aux chats aux chiens, les safaris et la corrida.
Monsieur Drach, vous avez cru en toute bonne foi "servir" ( expression qui signifie tuer ) ce cerf paniqué mais non blessé, réfugié dans un lotissement, vous avez enjambé la barrière d'une villa, vous avez pénétré dans le jardin, vous avez frappé cette bête majestueuse et puis vous l'avez tué.
Maintenant ne vous étonnez pas de ce déferlement de colère, de ces insultes et menaces de mort (c'est vrai que écrire "crève charogne" ou bien "va te faire en.....par un sanglier" n'est pas très correct, mais bon, vous l'avez cherché)
On vous a suspendu un mois, mais vous reprendrez bientôt votre sport favori, mais soyez prudent......._




Le gendarme lourdement armé, rassure la population: le terrorisme ne passera pas ici !
Si ! si ! même les cerfs pourraient être de potentiels djihadistes revenus de Syrie et porter des ceintures d'explosifs !
Ben quoi !


Victorinepetite
Laisser un commentaire





ERIC SOMMER 11


Ce matin, j'ai appris 2 nouvelles:
Eric Sommer que tous mes lecteurs connaissent et qui ont suivi ici le calvaire qu'il a vécu sur l'île de Sainte Lucie, vient de rentrer sur le territoire maritime français.....avec son bateau.
Il a fait une bien longue route depuis les Caraïbes avec un bateau resté 5 ans au mouillage, bien rouillé, mais aussi bien pillé.
Souhaitons aussi à "Protinus le bateau" un bon rétablissement et de redevenir à nouveau une belle unité afin de pouvoir à nouveau reprendre la mer dans les meilleures conditions.

Pasted Graphic 1




*****************************


J'ai lu également dans notre journal local:
Qui profitera de l'héritage de Marcel Amphoux ?
Marcel ? mes fidèles lecteurs (que j'ai un peu abandonnés pour cause de navigation dans les îles grecques, italiennes et sardes) ont pris connaissance de son histoire.
Marcel est malheureusement mort l'an dernier dans un accident de voiture, mais il avait pris la précaution de rédiger un testament olographe par lequel il léguait ses biens à ses locataires et à ses cousins, et rien à sa veuve.
C'est ce testament qui est contesté par l'épouse, veuve aujourd'hui et aussi agente immobilière parisienne. La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble doit examiner aujourd'hui ce testament.

Aujourd'hui la maison de Marcel Amphoux est occupée par une vingtaine de migrants passés par le col de l'Echelle et de Montgenèvre.
Occupation à des fins sociales et solidaires, cela n'aurait sans doute pas été pour déplaire au défunt propriétaire des lieux.
Il doit même bien se marrer du fin fond de sa tombe.


Marcel

La belle épouse dans un clip et son défunt époux qui n'en pense pas moins....


Victorinepetite
Laisser un commentaire




MON BONHEUR DU 22/09





Victorinepetite
Laisser un commentaire

LES VACANCES : LE RETOUR

Cala Luna

Se baigner dans cette eau est du bonheur à l'état pur.

Victorinepetite
Laisser un commentaire

MAINTENANT CE SONT LES GRANDES VACANCES


Quelques photos:

Corto met la tableP1050338

Nous ne serons pas seuls.

Saori remplace notre mimi adorée qui était de tous nos voyages:
mimi veut partir


Victorinepetite

Laisser un commentaire

ERIC SOMMER 12. LA FETE



Eric Sommer avec les journalistes

Champagne pour Eric Sommer et les journalistes de Nice Matin qui ont pu quelquefois donner des nouvelles mais jamais rassurantes.
S'il écrit aussi bien qu'il parle, alors qu'il écrive son histoire, qu'il décrive son calvaire, pour lui et les autres marins qui naviguent dans cette région paradisiaque des Caraïbes. Qu'ils sachent que tout peut arriver, à eux, à nous, à nos enfants, à nos amis.

Si par le plus grand des hasards, Eric Sommer tombait sur les élucubrations (mais pas toujours) de mon modeste blog, je copie-colle la proposition d'un commentateur d'un forum * de navigateurs:
* forum sur lequel pendant presque 4 années, chacun des membres qui avait une info sur la situation d' Eric la publiait.
Une petite flamme maintenue dans ce tunnel long et lugubre pour qu'Eric ne sombre jamais dans l'oubli.


Longue vie à toi maintenant !


Schrubb




Victorinepetite

Laisser un commentaire




ERIC SOMMER 11. QUEL BONHOMME !


Eric Sommer 1

Le voilà si beau, si souriant, si chaleureux et sans déverser aucun propos haineux. Il raconte et c'est tout. Et c'est à nous de tirer des conclusions et de nous demander ce que nous pourrions faire pour ces pauvre bougres restés enfermés là bas dans des conditions épouvantables.
La vidéo complète:
http://www.dailymotion.com/video/x400sgt

Victorinepetite

Laisser un commentaire





ERIC SOMMER 10: LIBRE !


C'est un pur bonheur, une joie, un soulagement que nous éprouvons aujourd'hui. Il se trouve actuellement à l'ambassade de France de Sainte Lucie, puis devrait regagner la France.
Oui vite ! vite, sortir de ce pays !
Et qu'il retrouve vite ce beau sourire qu'il avait avant cet horrible cauchemar vécu dans cette prison:


Eric Sommer photo
Photo capturée sur une vidéo réalisée par zebulonstbarth et dont j'ai eu l'autorisation de publication.



Victorinepetite

Laisser un commentaire