Gastronomie l'Unesco

FAO ET UNESCO


Notre chef d'Etat a obtenu gain de cause suite à sa demande de faire inscrire la gastronomie française au patrimoine immatériel de l'UNESCO.
"
C'est la pratique sociale du grand repas" qui est célébrée, et non la gastronomie, précise-t-on. On peut dores et déjà s'attendre à ce qu'au fronton de certains restaurants pourraient apparaître ces mentions: "chez Robert, cuisine gastronomique inscrite au patrimoine Mondial de l'Unesco"
La candidature française note que ce repas doit respecter un schéma bien défini:
- il commence par un apéritif.
- il faudra ensuite présenter une entrée, du poisson ou de la viande avec des légumes, du fromage
et un dessert.
- il faudra aussi, bien placer le couteau à droite, lame vers l'intérieur (non ce n'est pas pour se jeter plus vite sur la barbaque au top chrono donnée par la maîtresse de maison)
- sans oublier de changer les assiettes entre les plats principaux et le fromage, et n'écoutant pas les convives qui protesteraient:
meuh non ! on garde les mêmes assiettes. Maintenant que nous sommes inscrits au PIM, nous devrons tous faire des efforts, et surtout ne jamais disposer de carré de Sopalin même plié en triangle devant les assiettes. Vous en profiterez donc pour sortir les immenses serviettes blanches festonnées et aux monogrammes brodées par nos aïeules.
Ce repas se terminera par un (ou plusieurs) digestif et le café bien sûr.

Pendant ce temps:
Un milliard de personnes souffre de la faim dans le monde !
Le grand sommet de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture, la FAO, s'est déroulé en 2009 en l'absence des grands dirigeants du monde.
Seul Berlusconi était présent, mais il pouvait difficilement faire autrement, car le sommet se déroulait à Rome (notre chef d'état était au Quatar, Obama à Pekin et Medvedev en Suède)
Peut-être viendront-ils à Paris pour la célébration de l'évènement.

Pendant ce temps:
Combien de fois entent-on des parents dirent à leurs enfants: tu n'as pas honte de ne pas manger tes 5 fruits et légumes par jour, alors qu'il y a des millions d'enfants qui meurent de faim !
Je ne suis pas la seule dans cette société à trouver les rayons des supermarchés outrageusement remplis, à être gênée d'entendre les difficultés de certains à s'alimenter correctement, à trouver anormal d'être obligé de créer des associations pour lutter contre la faim alors que les étals de nos marchands croulent sous le poids de la bouffe que des publicités assénées à longueur de journée nous incitent à acheter.

Une citation de Jean Ziegler, grand homme politique suisse, sociologue et écrivain. Actuellement membre du comité consultatif du conseil des droits de l'homme des Nations unies:

« [...] les plus terribles des souffrances provoquées par la sous-alimentation sont l'angoisse et l'humiliation. L'affamé mène un combat désespéré et permanent pour sa dignité. Oui, la faim provoque la honte. Le père ne parvient pas à nourrir sa famille. La mère reste les mains vides devant l'enfant affamé qui pleure. Nuit après nuit, jour après jour, la faim diminue les forces de résistance de l'adulte. »
— Jean Ziegler
Certains diront sans doute: ça n'empêche pas !
Mais moi ça me donne la honte.
Le compagnonnage ou la dentelle de Calais, qui figurent déjà au patrimoine, peuvent, eux, nous rendre fiers.

Si Nicolas Sarkozy m'avait demandé ainsi:
- bon dis donc tantevictorine, au lieu de me les briser et de me casser du sucre sur le dos en permanence, t'aurais proposé quoi, grosse maligne ?
J'aurais répondu:
- Avec tout le respect que je vous dois Monseigneur (et gros malin toi même) pourquoi n'avoir pas tenté de porter aux plus hauts sommets mondiaux, notre belle école laïque, gratuite et républicaine qui a tant besoin d'être défendue contre les détracteurs en touts genres. C'aurait été l'occasion de partager l'histoire de l'instruction française depuis les instituteurs du Queyras qui parcouraient les hameaux en enseignant le calcul pour que les jeunes garçons soient capables de faire du commerce, la lecture afin que les protestants puissent lire eux-mêmes la Bible, jusqu'aux hussards noirs de la République qui tentaient d'apporter un peu de repos et de savoir aux enfants de fermiers bien souvent opposés à leur instruction.
Sans oublier ces enseignants qui ont le courage de protéger les enfants des sans papiers au risque d'être poursuivis, au risque d'être condamnés, alors que dans le même temps on pleure, on vénère, on admire les gens qui ont cachés des juifs pendant la guerre, les résistants qui se sont battus envers et contre tous, les Guy Moquet, les Jean Moulin et les centaines d'autres, bravant pour cela eux aussi , la légalité du gouvernement en place.


Laisser un commentaire